Category

Entraide et solidarité

L’association des boites à partage se lance, venez les rencontrer !

Par | Ça se passe à Lyon, Déchets, Economie et solidarité, Entraide et solidarité | Aucun commentaire

Tout lyonnais a déjà vu ces petites boîtes pleines de livres ou d’objets divers qui fleurissent un peu partout dans nos quartiers ! Qu’on les appelle boîtes à livres, Givebox, boîtes à dons, ou boîtes d’échanges entre voisins, leur point commun est d’être toutes des « Boîtes à partage ». Pour qu’il y ait toujours plus de boîtes à Lyon et ailleurs,  l’association « Les Boîtes à Partage » s’est créée fin 2016 à Lyon et vous invite vendredi 16 juin à sa soirée de lancement !

Une boîte à partage originale près du centre social de Valmy à Lyon. crédit : Pierre-Antoine Pluquet.

Un phénomène en plein boum !

Tout commence en 2014 lorsque deux initiatives se développent simultanément dans deux quartiers de Lyon. Deux lyonnaises lancent et animent un concept inspiré de l’initiative allemande Givebox dans le 7è arrondissement de Lyon et Stéphanie Genelot s’inspire d’une initiative suisse pour faire émerger une boîte au sein de son quartier. C’est le début d’une grande histoire ! En l’espace de trois ans, plus de 50 boîtes ont vu le jour sur Lyon et sa banlieue, et on compte aujourd’hui encore des dizaines de projets en cours.

« Ce projet doit permettre de créer un lien social dans le quartier »

Mais concrètement, comment fonctionnent ces boîtes ? « Il s’agit d’une boîte que l’on pose dans la rue ou dans un immeuble, où l’on peut donner et prendre librement des objets, proposer des services et des bons plans. » nous explique Stéphanie. Mais, attention ! « L’objectif n’est pas simplement de déposer une boîte au pied de immeuble. Ce projet doit permettre de créer un lien social dans le quartier, la ville ou le village et l’installation de la boîte n’est qu’une étape. ». En effet, les boîtes deviennent un lieu de rencontres dans le quartier et permettent l’organisation d’événements réguliers. Si aucune émulation n’a lieu autour du projet et de la boîte, l’expérience risque de tourner court.

Des valeurs fortes : Liberté, Gratuité, Inconditionnalité

Depuis plusieurs années, Stéphanie passe l’essentiel de son temps libre à accompagner des citoyens motivés dans leurs démarches d’installation de boîtes ou dans les projets événementiels autour de ces dernières. Ainsi, en décembre 2016, accompagnée d’une petite équipe de convaincus, elle a décidé de lancer une association, « Les Boîtes à Partage », afin de promouvoir et accompagner le développement des projets français, voire internationaux de boîtes à partage. Attention ! « L’association n’est pas là pour installer des boîtes, mais pour accompagner (en support) des collectifs de citoyen dans leurs démarches. » Aujourd’hui, l’association reçoit entre 5 et 10 demandes par semaines provenant de toute la France, voire de l’étranger !

L’association a un second objectif : recenser toutes les boîtes en France et à l’étranger ! Ainsi, en août 2017, elle mettra en ligne son site internet qui proposera une carte collaborative.

L’association est en plein développement et pense déjà à un avenir plein de projets inspirants tels qu’un tour de France des Boîtes à Partage ou des activités plus larges sur le partage entre voisins ! Plus que le challenge, c’est avant tout une merveilleuse aventure humaine : « En me lançant dans cette aventure, je crois que j’ai trouvé ma voie » résume Stéphanie.

L’association a réalisé cette première carte des boîtes à partage de Lyon.

Un lancement en grande pompe !

 

Stéphanie et son équipe vous donnent rendez-vous le vendredi 16 juin à partir de 18h pour la soirée officielle de lancement de l’association à l’Alter’Hostel – 32 Quai Arloing, 69009 Lyon.

Cette soirée sera l’occasion de remercier les soutiens des Boîtes à partage, accueillir de nouveaux adhérents et bénévoles, rassembler les citoyens ayant développé des initiatives de quartier et faire la fête. Au programme de la soirée : discours, apéro au bar de l’Alter’Hostel, dégustation d’un buffet végétal préparé par l’association Third of Seven et de nombreuses surprises !!!

Retrouvez aussi les boîtes à partage près de chez vous et d’autres actions à rejoindre dans votre quartier sur notre carte !

Retrouvez les initiatives près de chez vous

Par Pierre Cohin.

Rester une terre d’accueil, devenir une terre d’ancrages

Par | Action sociale, Entraide et solidarité, S'engager avec | Un Commentaire

A l’initiative de quelques étudiants, un collectif citoyen s’organise pour venir en aide aux réfugiés et demandeurs d’asile de Lyon et ses alentours. Terre d’Ancrages  a pour but de promouvoir une France solidaire et de permettre aux nouveaux arrivants de s’engager dans la vie de la cité. Loin d’être idéaliste, la démarche au contraire se veut pragmatique et réaliste. Hébergements, expositions, accompagnement de projets: les initiatives se multiplient. Dernière en date : un Paris-Lyon à vélo avec 11 étapes dans des communes et des lieux engagés auprès des réfugiés.

La parole aux premiers concernés

 

“On a des talents, du potentiel à exprimer et à mettre au service de ceux qui en ont besoin. Il faut nous donner une chance de vivre ensemble.”

Par ces quelques mots, Darius, demandeur d’asile arrivé il y a deux ans de République Démocratique du Congo, résume à lui seul la démarche de Terre d’Ancrages. “Ça n’a pas été facile explique le jeune homme, mais avec le temps on commence à se faire accepter.” Au départ il est arrivé à Toulouse, puis après divers imbroglios administratifs, le voici à Lyon. Il vit hébergé par une Église. “J’ai envie de participer à une prise de conscience, de lever certains préjugés et de faire de la pédagogie” C’est pourquoi le 15 Juin il sera aux côtés de bénévoles et d’autres demandeurs d’asile sur son vélo au départ de la Caravane qui reliera Lyon et Paris. Une vingtaine de cyclistes vont faire étape dans 11 communes qui se sont engagées dans l’accueil de réfugiés.

Valoriser une France solidaire et engagée

Maraude Terre d'Ancrages Noël

Une maraude de Terre d’Ancrages

L’idée de ce voyage est née d’une volonté de démystifier l’entraide citoyenne. En partant sur les routes provoquer un maximum de rencontres, demandeurs d’asiles et bénévoles de Terre d’Ancrages veulent partager leur expérience et faire comprendre que les plus gros blocages sont avant tout dans les esprits.

“Accueillir des personnes chez soi ou simplement essayer de les aider est souvent plus simple qu’on le croit”

Raphaëlle, engagée de la première heure, insiste sur sa volonté de témoigner. “Accueillir des personnes chez soi ou simplement essayer de les aider est souvent plus simple qu’on le croit”. Et autant dire qu’elle sait de quoi elle parle. Chez elle cohabitent sa famille, une jeune mineure nigériane et un couple d’Ivoiriens. “Il faut que ceux qui ont vécu cela le partagent, que ceux qui ont eu le courage de se lancer expliquent pourquoi. Parce que oui il faut du courage. Au début je me posais plein de questions: qu’est ce qu’on va penser de moi ? Et pour ma famille est ce que c’est dangereux ? Est ce que ca ne va pas trop peser sur mes enfants ? Et maintenant que j’ai les réponses, je veux encourager tous ceux qui doutent à se lancer.” Alassane et Sonia, le couple qui vit avec elle, abondent dans son sens : “Grâce à cette solidarité j’ai rencontré des personnes avec qui je me sens bien. Je veux parler de la gentillesse des bénévoles qui sont capables de ne faire aucune différences entre eux et nous” explique Alassane. Son épouse poursuit : “Ils nous ont confié leur maison, leurs biens, ils n’ont pas eu peur. On a été accueillis à bras ouverts et moi je suis Ivoirienne, mais maintenant je me sens Française”.

« On a été accueillis à bras ouverts et moi je suis Ivoirienne, mais maintenant je me sens Française. »

Ouvrir sa porte ?

Quand elle a créé Terre d’Ancrages, Claire Lejeune, étudiante, était bénévole pour la Croix Rouge Française. “C’est parti de là, je repérais les difficultés quotidiennes et notamment les problèmes d’hébergement. La majorité des demandeurs d’asile sont à la rue, y compris des femmes enceintes de sept mois et des mineurs”. Alors la jeune femme a commencé par lancer des appels sur les réseaux sociaux, a pris beaucoup de temps pour parler de ces situations autour d’elle, puis le bouche à oreille a permis de lancer les premiers accueils d’urgence. Aujourd’hui, une quinzaine de familles accueillantes ouvrent leurs portes et une soixantaine de demandeurs d’asile ont pu être hébergés en attendant une place dans un Centre d’Aide de Demandeurs d’Asile.

Créer une communauté

Trouver un abri, c’est bien sûr la priorité absolue des personnes en situation d’exil. Mais Terre d’Ancrages va plus loin pour créer des interactions positives entre les habitants de la région lyonnaise et ceux qui ont du laisser leur pays derrière eux. “On veut valoriser les compétences de chacun, et ne plus faire de distinction entre ceux qui aident et ceux qui reçoivent” explique Claire.

L’idée est donc de construire des projets ensemble. Fahimeh, par exemple est artiste (entre autres), elle vient d’Iran et a pu organiser une exposition de ses calligraphies sur les murs de la librairie Virevolte, dans le 5e arrondissement de Lyon. Raphaëlle, bénévole, a, quant à elle, organisé un vide grenier solidaire avec les personnes qui vivent sous son toit,  pour récolter des fonds. Les exemples d’action en commun sont inépuisables, et le projet de voyage à vélo entre Lyon et Paris s’inscrit au coeur de cette démarche.

A la simple évocation de la date de départ, tous les participants affichent un large sourire, dans lequel on devine une pointe de fierté et une grande satisfaction collective. “C’est une belle aventure humaine” conclut Claire avec un calme et une détermination que rien ne semble pouvoir arrêter.

Pour en savoir plus sur la Caravane Terre d’Ancrages et participer au projet, retrouvez notre petit article sur cette aventure.

En savoir plus sur la Caravane Terre d'Ancrages
soirée de noël terre d'ancrages - demandeurs d'asile

La soirée de Noël organisée entre membres de Terre d’Ancrages d’ici et nouveaux arrivants

S’engager avec Terre d’Ancrages, c’est possible !

 

Environ 50 bénévoles font vivre ce collectif avec des formes d’engagement très variés. Chacun y trouve sa place et son utilité !
Hébergement, récolte de vêtements, organisation d’événements… toutes les idées et les bonnes volontés sont bienvenues pour inventer avec les demandeurs d’asile de nouveaux outils au service de la solidarité.

Pour en savoir plus et participer à l’aventure, il suffit d’écrire à Claire et son équipe !

Contactez Claire

 

Vous pouvez aussi suivre les aventures de Terre d’Ancrages  sur Facebook.

Par Alexandra Marie

La Caravane Terre d’Ancrages a besoin de vous !

Par | Action sociale, Ça se passe à Lyon, Entraide et solidarité | Aucun commentaire

Le départ est fixé place Saint Louis le Jeudi 15 Juin, dans le 7ème arrondissement de Lyon, à 10h. 20 cyclistes partiront en direction de Paris et feront onze étapes dans des villes, des villages, chez des particuliers et des associations engagées auprès de personnes demandeuses d’asile. Réfugiés et bénévoles de l’association Terre d’Ancrages sillonneront 450 kilomètres pour valoriser les terres d’accueil et tenter, pourquoi pas, d’en trouver de nouvelles. Par cette action itinérante ce collectif citoyen veut démontrer que les gestes de solidarités sont à portée de tous. Justement, avant de partir, vous pouvez les aider à prendre la route, et même participer à cette aventure avec eux ! Voici comment …

Envie d’y participer ? Venez avec vos idées et votre énergie !

Comme tout projet collaboratif, celui ci se construit collectivement et a besoin de toutes les bonnes idées qui pourraient s’y greffer. Donc si vous êtes inspirés, n’hésitez pas à faire part de vos propositions ! Si vous voulez vous engager sur une partie du parcours pour rouler avec la petite équipe ou aider dans les organisateurs dès maintenant et au fil des kilomètres, votre temps et motivation peuvent devenir très précieux.

Quelques besoins précis où vous pouvez aider…

Avant toute chose: de bons vélos bien équipésle tour caravane terre d'ancrages

Alors si votre bicyclette a prévu de rester accrochée à son poteau pendant dix jours, sachez qu’elle pourrait faire vivre de belles aventures à un cycliste déterminé. Terre d’Ancrages s’engage à les rendre dans le même état. Pour preuve Alassane, demandeur d’asile Ivoirien et participant à la caravane passe ses journées à bichonner le 2 roues mis à sa disposition pour en faire un bon compagnon de route.
Tout ce qui pourra servir à l’entretien et la réparation sera aussi très très utile alors n’hésitez pas à sortir vos casques, rustines, pompes et tout ce qui peut permettre de tenir sur un parcours aussi long.

Des voitures et leurs conducteurs

Pour assurer les ravitaillements et transporter les équipements, plusieurs véhicules relais sont nécessaires et si vous êtes au volant c’est encore mieux. Même si vous n’êtes dispo que sur une partie du parcours,vous pouvez participer. Des relais sont prévus pour assurer la logistique du voyage. Donc toutes les énergies sont bienvenues!

De quoi manger et dormir

Toutes les escales se feront à la belle étoile alors si vous n’avez pas prévu la rando du siècle entre les 15 et 24 juin vos tentes, sacs de couchages, lampes frontales et tout le nécessaire de camping leur seront très utiles le temps du séjour.

Et bien sur à pédaler en moyenne 45 kilomètre par jour, il faudra nourrir les pelotons. Boissons et barres énergétiques et tout ce que vous trouverez dans la liste détaillée sera dégusté et apprécié soyez en sûrs!

Un financement participatif

Même une petite contribution peut faire avancer le projet. Il faudra environ 15 euros par personne et par jour soit 3600 euros pour les frais de fonctionnement plus tout le reste : essence, communication, équipements et pourquoi pas une caravane ?

Pour vous rendre sur la plateforme et la faire tourner c’est ici

Contribuez

 

Envie d’aider ou de participer ?

C’est très facile, il suffit d’écrire à Claire et son équipe !

Contactez Claire

N’hésitez pas à vivre et contribuer à cette belle aventure humaine !

Vous pouvez aussi suivre les aventures de la Caravane sur Facebook, et sur le site de l’association Terre d’Ancrages.

Détail des besoins matériels

 

  • prêts de vélos ! (du 15 au 29 juin environ, Terre d’Ancrage vous le rend en état, promis promis)
  • prêts/dons de duvets
  • prêts/dons de tapis de sol ou matelas
  • prêts/dons de tentes
  • prêts/dons de casques
  • prêts/dons de porte-bagages
  • t-shirt adaptés pour le sport (toutes tailles, homme et femme, unis si possible pour broder le logo de l’asso dessus
  • shorts de sport et joggings
  • baskets (toutes tailles, homme et femme, en bon état s’il vous plaît)
  • chaussettes neuves
  • gourdes
  • assiettes et couverts en plastique (recyclables, pas jetables!)
  • tupperwares
  • matériel de réparation
  • appareils photos jetables
  • sacs à dos
  • barres de céréales et autres en cas adaptés à la pratique sportive dont la date de péremption est au-delà du 28 juin
  • salades en conserve dont la date de péremption est au-delà du 28 juin
  • biscuits, quatre quart etc. dont la date de péremption est au-delà du 28 juin (pour les petits-déj et goûters)
La Caravane Terre d'Ancrages