Qui n’a pas d’objets inutilisés qui fonctionnent encore et qui pourraient servir aux voisins ? Des livres, des vêtements, des jouets, ou encore de la vaisselle ou du petit électroménager ? Et qui ne serait pas heureux de les donner à celles et ceux qui pourraient s’en servir à leur tour ? C’est le but de la Boîte à partage, également connue sous le nom de Givebox ou de boîte d’échange entre voisins !

Une Boîte à partage, qu’est-ce que c’est ?

Une Boîte à partage, c’est une vraie boîte installée dans un lieu de passage dans un espace public ou un lieu ouvert au public (comme une Mjc ou un Centre social) qui permet à chacun de donner ce qu’il veut (et qui fonctionne encore) et/ou de prendre ce qu’il veut, sans limite ni contrôle.

La Boîte à partage fonctionne comme une « zone de gratuité » : on n’est pas obligé de donner pour prendre, ou de prendre pour donner. Le but est que les objets circulent et que chacun trouve ce qui peut lui servir !

Elle a plusieurs vertus :

  • Écologique : elle permet d’offrir une seconde vie aux objets que vous auriez jetés (ou laissés trainer dans votre armoire) et évite ainsi des achats inutiles pour d’autres ! Moins on produit, moins on pollue !
  • Solidarité : elle permet à celles et ceux qui en ont besoin de trouver gratuitement des objets utiles au quotidien. En général, on y trouve pas mal de vêtements, d’objets pour enfants, d’ustensile de cuisine en plus des traditionnels livres et magazines.
  • Convivialité et vie du quartier : on le voit quand on reste une petite demi-heure à côté d’une Boîte à partage (oui, on a testé) : c’est un lieu de rencontre, d’échange, de discussion. Un lieu de vie du quartier !

Côté esthétique et pratique, la Boîte à partage peut avoir des formes très différentes : une petite cabane, une grande armoire, une ancienne cabine téléphonique rénovée, un frigo ou encore une boite pensée et fabriquée pour cela !

 

Et à Lyon, où en est-on avec les Boîtes à partage ?

À Lyon, il existe actuellement environ une quarantaine de Boîtes à partage : la première Givebox a été installée sur la place Jules Guesde, par Lisa et Magali, habitantes du 7e arrondissement en 2014. Elle a été suivie par deux Boîtes d’échange entre voisins lancées dans le 5ème arrondissement par Stéphanie en 2015, puis par toutes sortes de boîtes : Givebox, Boîtes d’échange entre voisins, boîtes à livres, etc… On en trouve dans le 3ème, le 8ème, la Croix Rousse, Villeurbanne…

La recette pour une Boîte à partage dans votre quartier

La recette est simple, mais semée de petits défis pratiques et juridiques !

1 / Créer un petit noyau de personnes motivées (de préférence du quartier)

Avant de commencer, si vous êtes seul(e) devant votre ordinateur à trouver cette idée géniale, il faut trouver du monde intéressé dans le quartier, pas besoin d’être 40, quelques personnes motivées suffisent. C’est plus sympa, et c’est mieux pour démarrer !
Vous pouvez (par exemple) en parler à la Mjc, au Centre Social, au Conseil de quartier ou encore aux associations d’habitants, ou (c’est plus simple) aller en parler avec vos voisins et d’en discuter avec les commerçants, ça marche aussi !

2/ Le choix de l’emplacement

Le premier défi c’est de trouver un lieu, avec du passage mais où il est possible de s’arrêter et de discuter. Une petite place ou un petit square sont des lieux parfaits.
Vous pouvez aussi penser aux Mjc et Centres sociaux qui peuvent accueillir plusieurs centaines (voir milliers) de personnes chaque semaine, et qui sont (dans tous les cas) ouverts au public. C’est souvent plus facile pour installer une Boîte à partage que dans la rue elle-même, mais cela touche (un peu) moins de monde !
Ensuite, il faut avoir le droit d’occuper ce lieu ! Pour cela il faut obtenir des autorisations comme l’Otep à Lyon (Occupation temporaire de l’espace public) qui gère les déménagements et manifestations temporaires.

3/ La conception et la fabrication de la boîte

Le deuxième défi c’est la fabrication. Alors, on ne va pas commencer un inventaire de tout ce qu’il est possible de réaliser (regardez les photos sur internet, cela vous inspirera) ! Mais quelques conseils quand même :

  • pensez au panneau d’explication, c’est décisif ! Il faut que toute personne qui passe devant pour la première fois puisse comprendre immédiatement comment marche la Boîte à partage et quelles sont les règles du jeu afin d’éviter les quiproquos et les tensions inutiles.
  • pensez à la pluie et au vent lorsqu’elle est dehors, c’est tout bête mais cela peut dégrader la boîte ou son contenu !
  • l’esthétique n’est pas si anodin… Une boite esthétique permettra une meilleure acceptation par les habitants et donnera davantage envie de s’y mettre. Une boîte faite de bric et de broc peut en éloigner certains et en faire râler d’autres…
  • pour la fabrication, pensez aux FabLab (qui ont des découpeuses et imprimante 3D) comme celui de Bron/Lyon, ouverts à tous !
  • il faut aussi la décorer pour la rendre jolie et unique ! Pensez à associer les enfants ou artistes du quartier, c’est un très bon moyen de faire en sorte que tout le quartier s’approprie la boîte !

4. L’installation

Une fois votre boîte finalisée et votre autorisation à occuper le lieu obtenue, c’est le moment de l’installer.
Profitez-en pour organiser un événement afin d’avoir un premier « temps fort » pour fédérer une petite communauté autour de la Boîte à partage. Elle sera ainsi mieux acceptée et utilisée par vos voisins !

5/ L’animation et la vie de la boîte

Une Boîte à partage qui marche, c’est une Boîte à partage qui vit, c’est-à-dire qu’on anime !
Quelques éléments de recette pour animer votre boîte :

    • Aller en parler aux commerçants du quartier, qui pourront eux-mêmes en parler avec leurs clients. Ce sont les meilleurs relais de la vie locale !
    • Des temps de présence à côté de la boîte pour en discuter avec les voisins, bien leur expliquer le principe, les valeurs et la philosophie.
    • Une page Facebook actualisée où vous publiez régulièrement les « nouveaux objets » dans la boîte et les événements que vous organisez autour.
    • Des événements collectifs réguliers (deux ou trois fois par an, à moins d’être très motivés) autour de la boîte, avec le côté rencontre, discussion, convivialité… Cela peut être l’occasion d’organiser une « Gratiferia » autour de la boîte !

Structures ressources

Lettre i en noir sur fond transparentLe Réseau des Boîtes à partage de Lyon

contact@boitesapartage.fr
www.boitesapartage.fr

Pour aller plus loin

pictos-guide-noir_le-libre

Découvrez le FabLab de Bron/Lyon, ouverts à tous !

Si vous vous lancez, Anciela peut vous accompagner dans le cadre de la Pépinière d’initiatives citoyennes : vous aider à mobiliser, échanger avec vous sur tous les moments de la démarche, vous mettre en lien avec des acteurs et des soutiens utiles pour avancer, etc.  Contactez-nous !

Lancez-vous !

Maintenant que vous avez lu ces quelques premiers conseils… c’est parti !
Si vous avez besoin d’en discuter, d’avoir des conseils sur la fabrication, vous pouvez écrire à l’équipe des Boîtes à partage : contact@boitesapartage.fr

Si vous vous lancez, Anciela peut vous accompagner dans le cadre de la Pépinière d’initiatives citoyennes : vous aider à mobiliser, échanger avec vous sur tous les moments de la démarche, vous mettre en lien avec des acteurs et des soutiens utiles pour avancer, etc.
ontactez-nous : contact@anciela.info