Adam, 18 ans aujourd’hui, a été sensibilisé à la cause animale dès la classe de 3e. Il s’est ensuite naturellement mobilisé sur d’autres causes écologiques, comme la marche pour le climat ou le ramassage des déchets. Puis, souhaitant s’engager davantage, il a pris l’initiative de créer un éco-club dans son lycée, impulsant des actions dans sa ville et au-delà.

Une prise de conscience et le souhait de faire des émules

La motivation d’Adam prend racine à l’âge de 15 ans. Il est alors en classe de 3e au collège de Sain-Bel, petite commune à 25 km à l’ouest de Lyon. Naviguant sur les réseaux sociaux, il découvre l’écologie et forge ses idées au travers de groupes d’échange. Adam gagne ainsi à sa cause des amis de lycée, et bouleverse les habitudes familiales à la force de ses convictions. « J’ai même converti ma mère au véganisme », s’enthousiasme-t-il .

Très naturellement, l’intérêt d’Adam pour la cause animale l’entraîne à se mobiliser pour toutes les causes écologiques. Il impulse alors la création d’un club écologiste lycéen qu’il appelle… L’Éco’club ! « Dès la seconde, le lycée encourageait la création de clubs d’activités par les élèves, j’ai alors eu l’idée de rassembler quelques élèves autour de l’écologie, et surtout de leur proposer des actions concrètes ! », confie Adam.

La défense de la nature, la cause animale et le bien-être humain : même combat !

Agissant en autonomie, avec l’aval du proviseur et des professeurs, le club d’alors six lycéens se lance dans la mobilisation de toutes les classes pour organiser, au sein du lycée, son premier événement, ouvert à tous : un « éco-défilé de mode » présentant des vêtements de seconde main. Sous l’action d’Émilie, coresponsable du club, des lycéens ont trié et choisi des vêtements donnés pour ensuite défiler dans la cour du lycée. « On voulait montrer que bien s’habiller ne nécessite pas toujours du neuf », explique Adam. Le succès était tel que l’éco-club a même été sollicité par la Mairie pour mener des actions sur la ville !

Soutenue par la mairie devenue un partenaire, le club écolo a ensuite organisé une journée de ramassage de déchets et de mégots dans les rues de L’Arbresle, une commune voisine, aux côtés d’une quinzaine d’habitants. Puis une conférence sur le gaspillage alimentaire… et bien d’autres actions ! Le dynamisme et les convictions d’Adam et Émilie, en tant que représentants du club, leur ont même valu le « prix spécial du civisme » de l’Association nationale des membres de l’ordre national du mérite ! Une jolie reconnaissance pour des jeunes surmotivés.

Un point de départ vers un engagement associatif plus large

Si l’année 2020 et ses confinements ont quelque peu perturbé les engagements des lycéens, l’éco-club a repris du service au printemps dernier, Adam, toujours impliqué à la fin de son année de terminale. Depuis, il a décidé de s’engager au-delà du cadre scolaire en se tournant vers World Saving Hustle, une association norvégienne investie dans la protection des océans dont il est devenu le représentant local en région lyonnaise. Après une rentrée en faculté de langues à Lyon, il réfléchit désormais à son nouveau projet : la création de sa propre association. Un rêve qui ne demande qu’à être réalisé pour un jeune homme aux engagements qui ne font visiblement que commencer.

Christine Ballu

Ambassadeurs du changement

Envie de vous lancer pour répandre la transition autour de vous ? Devenez Ambassadeur du changement, Anciela vous accompagne !

Cet article est initialement paru dans la rubrique Tous ambassadeurs du numéro 39 du Magazine Agir à Lyon et ses alentours, en septembre 2021. Le Magazine Agir à Lyon et ses alentours est un mensuel papier de 52 pages disponible sur abonnement.
Partager
FacebooktwitterlinkedinmailFacebooktwitterlinkedinmail