Le confinement peut parfois être une opportunité de se rapprocher de ses voisins pour investir les espaces communs. C’est ce qu’ont fait Katia et sa fille Chiara en mars, en lançant un jardin potager et des plantations fleuries dans leur immeuble à Villeurbanne.

Des stop pub au potager d’immeuble

Installées dans leur résidence à Grandclément depuis 2018, Katia et sa fille de 15 ans Chiara ont progressivement eu envie de mener des actions collectives dans leur immeuble : boîte à livres, partage d’objets ou de services, etc., mais leurs initiatives peinaient à décoller. Devenues Ambassadrices du changement avec Anciela, elles profitent d’une campagne de distribution d’autocollants stop-pub lancée en novembre dernier pour aborder les enjeux d’écologie dans la résidence. « En discutant, on sentait que nos voisins n’étaient pas satisfaits de l’espace commun, ils avaient envie de valoriser la cour, de la végétaliser », racontent-elles. L’idée de créer un jardin potager dans l’immeuble germe alors dans leurs esprits au cours de l’hiver.

Juste avant le premier confinement, en mars, Katia se rend à l’assemblée générale des copropriétaires pour proposer leur projet. Malgré des avis mitigés, elle obtient un accord pour planter des fleurs et occuper un espace de pelouse pour le potager urbain. Charge à elle de se rapprocher du conseil syndical pour les aspects pratiques.

Quand le confinement donne vie au jardin

En mars, le temps libre offert par le confinement permet au projet de voir le jour alors que les voisins se retrouvent dans la cour pour discuter. « On y serait sûrement pas arrivées aussi rapidement sans le confinement : les gens avaient le temps d’aider pour les plants, prêter du matériel, participer...», expliquent Katia et Chiara. L’une des voisines, Laurence, travaille en lycée agricole et se retrouve avec des plants et semis inutilisés. Elle les propose alors à Katia et les voisins motivés qui démarrent les plantations : tomates, radis, salades, haricots, plantes aromatiques, etc. 

Le petit groupe décide de planter des végétaux faciles à cultiver, avec un rendement rapide pour qu’il puisse vite commencer la récolte. Les participants profitent des connaissances de Laurence qui leur fait découvrir de nombreuses techniques de jardinage, au grand bonheur des petits, des grands… et des gourmands ! En été, une récolte abondante de tomates cerises offre la possibilité à Katia et Chiara de se lancer dans une distribution en porte à porte du surplus. L’occasion de démarrer autant de nouvelles conversations autour du jardin, et les liens se tissent. Lorsque l’un d’entre eux arrose le jardin, il est désormais courant que d’autres descendent pour lui tenir compagnie et discuter, favorisant ainsi le lien social.

Le jardin fait pousser de nouveaux projets

Après l’été, les récoltes sont terminées et le potager est mis en jachère. Les espaces fleuris sont cependant toujours là, arrosés par les voisins satisfaits de pouvoir les contempler. Au printemps, il est prévu de replanter le potager en prenant le temps d’associer davantage de voisins à l’aventure. Cette fois-ci, Katia et Chiara ont prévu de choisir et délimiter l’espace avec tous les voisins intéressés, de répondre aux craintes sur la consommation d’eau, et plus généralement de s’organiser de façon structurée entre voisins jardiniers.

Pendant ce premier confinement, d’autres projets participatifs ont fleuri dans l’immeuble comme l’échange de services entre voisins et une boîte à livres qui permettent désormais aux occupants de la résidence de partager plus qu’un jardin collectif. Et en attendant la saison des plantations, Katia et sa fille préparent même de nouvelles actions à mettre en place, comme des ateliers yoga et sophrologie dans la salle commune de l’immeuble. 

Cassandre Joly

Photos : École maternelle du Pérollier à Ecully

Ambassadeurs du changement

Envie de vous lancer pour répandre la transition autour de vous ? Devenez Ambassadeur du changement, Anciela vous accompagne !

Cet article est initialement paru dans la rubrique Tous ambassadeurs du numéro 30 du Magazine Agir à Lyon et ses alentours, en décembre – janvier 2021. Le Magazine Agir à Lyon et ses alentours est un mensuel papier de 52 pages disponible sur abonnement.
Partager
FacebooktwitterlinkedinmailFacebooktwitterlinkedinmail