De nombreux objets dorment dans nos placards, à la maison comme au bureau : piles, batteries, anciens téléphones portables, lunettes… C’est face à ces trésors cachés (souvent toxiques pour la nature) que Clément, engagé dans la RSE de son entreprise, a décidé d’agir avec des salariés volontaires. Ensemble, ils organisent des collectes pour recycler ou revaloriser tous ces objets oubliés.

Des premières poubelles de recyclage à la première collecte

Avant de se plonger dans les tiroirs et les placards, c’est pour introduire le tri des déchets que Clément et ses collègues ont commencé à s’engager : « la sensibilisation a été une étape  importante car les consignes n’étaient pas acquises pour tout le monde. On se plaçait à côté des poubelles à midi pour rappeler les recommandations », raconte Clément. Puis, les poubelles de tri se sont multipliées dans les couloirs !

Encouragé par un défi proposé par Mouvement de palier, qui forme et accompagne des ambassadeurs du tri et de la réduction des déchets dans les immeubles et les lieux de travail, Clément propose à sa responsable d’organiser une collecte de vieux téléphones. Avec son accord et son soutien, il se lance dans les préparatifs.

L’organisation de la collecte de vieux téléphones

Fort de sa légitimité et de son engagement dans la petite équipe de volontaires de la RSE, Clément demande au service communication d’envoyer un message à tous les salariés et d’exposer une affiche d’annonce de la collecte sur tous les écrans des couloirs. Le jour-même, il installe un carton à l’accueil pour récolter les dons de téléphones obsolètes.

Le carton, resté disponible pendant 2 mois, a laissé le temps à chacun d’être informé et de penser à ramener ses appareils hors d’usage. Cela a aussi permis de répondre aux questions des uns et des autres : que deviennent les téléphones ? peut-on déposer son ancien téléphone professionnel ? Que se passe-t-il avec mes données privées contenues dans mon téléphone ? A cette dernière question, une charte de confidentialité signée avec Envie Rhône qui récupérait les téléphones permettait de rassurer chacun. Et une réussite au rendez-vous à la fin des deux mois : une trentaine de téléphones ont été déposés pour être reconditionnés ou recyclés ! 

Une collecte en entraînant une autre…

Simple à mettre en place, efficace, utile et porteuse de sens et de liens entre collègues, la collecte d’objets fait désormais partie des actions récurrentes portées par la petite équipe RSE. Clément raconte : « Après les téléphones, on a proposé une collecte de lunettes. On a acheté une urne transparente pour que la collecte soit plus visible. On enverra le butin à Lunettes Sans Frontières. L’idée désormais, c’est de proposer une collecte par trimestre ».  À la fin de chaque collecte, une photo est envoyée aux salariés pour les remercier et leur présenter le bilan.

Jouets, livres… L’équipe a plein d’idées pour continuer les collectes ! Elle s’engage aussi pour le recyclage avec l’installation d’une boîte à piles qui sera ramassée en même temps que le tri sélectif par Elise, un cendrier Cy-clope pour récupérer les mégots. Et bientôt un nouveau sujet s’invitera dans les discussions de couloir : la sobriété numérique !

Cassandre Joly

Photos : Baptiste Rocher

Contacts

Inspirez-vous sur le site de Mouvement de Palier, découvrez Lunettes Sans Frontière, explorez le site d’Elise et renseignez-vous sur celui de Cy-Clope !

Ambassadeurs du changement

Envie de vous lancer pour répandre la transition autour de vous ? Devenez Ambassadeur du changement, Anciela vous accompagne !

Cet article est initialement paru dans la rubrique Tous ambassadeurs du numéro 29 du Magazine Agir à Lyon et ses alentours, en novembre 2020. Le Magazine Agir à Lyon et ses alentours est un mensuel papier de 52 pages disponible sur abonnement.
Partager
FacebooktwitterlinkedinmailFacebooktwitterlinkedinmail