Category

Agriculture et alimentation

S’engager avec .. Disco Soupe !

Par | Agriculture et alimentation, Déchets, S'engager avec | Aucun commentaire

Concilier lutte contre le gaspillage alimentaire et convivialité, c’est le pari lancé par Disco Soupe. L’association organise des sessions de cuisine participative avec des fruits et légumes sauvés avant d’aller à la benne à ordures, dans une ambiance musicale et festive. Ces événements sont gratuits, ouverts à tous, et 100% récup… une recette gagnante ! Créée en 2012 à Paris, Disco Soupe a aujourd’hui essaimé dans plus de 25 pays et compte des antennes dans de nombreuses villes françaises. La branche lyonnaise, qui existe depuis 2013, est particulièrement active, avec une quinzaine d’événements par an. Parmi les slogans de cette brigade anti-gaspi résolument positive : « Yes we cut! », « l’oignon fait la force » ou encore « Le gaspi, salsifis! ». Rencontre avec ces activistes de l’éplucheur.

Le défi : réduire le gaspillage alimentaire

Selon une étude de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) publiée en 2011, plus d’1/3 de la nourriture produite dans le monde est gaspillée. Cela représente 1,3 milliards de tonnes d’aliments jetés chaque année, alors même que 17 % de la population mondiale ne mange pas à sa faim. L’eau, l’énergie, les surfaces agricoles ou encore les matières premières nécessaires à la production de ces aliments partent ainsi en fumée… sans compter les importantes émissions de CO2, générées inutilement.

En France, selon les chiffres de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), nous gâchons 10 millions de tonnes de nourriture par an, sur l’ensemble de la chaîne de production. Du champ à l’assiette, les pertes ont lieu lors du transport (aliments abîmés, perdus), dans les usines (mauvais calibres), dans les supermarchés ou les marchés (invendus, légumes « moches ») ou à la maison (surplus, oubli, mauvaise conservation). Et c’est à la maison que nous gaspillons le plus : chaque Français jette à la poubelle 29kg d’aliments par an, dont 7 kg sont encore emballés! Ce gâchis représente au total 3% des émissions de CO2 en France, soit 5 fois plus que le transport aérien intérieur.

Et sur Lyon ? Aucune étude n’a été menée spécifiquement sur la métropole lyonnaise. Une étude de 2011 montre cependant que la région Auvergne-Rhône-Alpes gaspille l’équivalent de 66,8kg d’aliments par an et par habitant. C’est moins qu’en Île-de-France (114,5 kg), mais il reste bien du chemin à parcourir, et bien des aliments à sauver !

Disco Soupe à Lyon

discosoupelyon@gmail.com

discosoupe.org

Retrouvez aussi les prochaines Disco Soupe sur le groupe facebook.

L’engagement : participer à une disco soupe

Pour agir contre le gaspillage alimentaire, rien de plus simple ! Rejoignez l’équipe de disco-soupeurs lors du prochain événement lyonnais, et mitonnez de bons petits plats en musique. Bonne humeur garantie !

Les bénévoles récupèrent, lavent, et cuisinent les restes alimentaires destinés à être jetés. Ils confectionnent soupes, salades, jus de fruits et autres délices végétaux. Les productions sont ensuite redistribuées gratuitement ou à prix libre aux participants.

disco soupe lyon

Témoignage : Pierre-Alain, membre de Disco Soupe Lyon depuis un an et demi

Qu’est-ce qui t’as donné envie de rejoindre Disco Soupe ?

J’ai vu les fondateurs déclamer un rap génial sur les fruits et légumes à la télévision. J’ai tout de suite adoré l’esprit décalé de l’association. Ma première Disco Soupe était aussi la plus grosse qui ait jamais eu lieu à Lyon. Elle a réuni 400 participants, lors du festival Alternatiba en 2015. On a servi plus de 4000 portions ! Six mois plus tard, j’ai rejoint le noyau dur de l’association.

Qu’est-ce qu’on fait quand on est bénévole à Disco Soupe ?

Tout est possible, on peut s’investir à 100%, ou couper trois pommes en passant! C’est un bénévolat à la carte, et pour tous les âges. Nous sommes 7 ou 8 bénévoles impliqués pour organiser les évènements en amont : communication, recherche de bénévoles, organisation logistique, recherche de marchés ou invendus… Le jour J, une équipe récupère les fruits et légumes sur les fins de marchés, puis on met la main à la pâte pour éplucher et cuisiner. L’ambiance est toujours festive, bienveillante. J’ai rencontré beaucoup d’amis dans des Disco Soupes!

Comment vois-tu la suite ? Des prochaines actions ?

Nos prochains événements auront lieu le 30 septembre à l’épicerie solidaire Épi Centre, dans le 8e, le 7 octobre au Festival Everyday Heroes, au Château de Monchat, et à la Super Halle d’Oullins, le 14 octobre. On aimerait aussi en organiser dans des quartiers moins sensibilisés à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Le rêve ultime : une Disco Soupe géante sur la place Bellecour. Avis aux motivés!

disco soupe lyon

Se lancer

Une quinzaine d’événements sont organisés chaque année par Disco Soupe Lyon, souvent dans le cadre d’une fête ou d’un festival (Nuits Sonores, fête de la Saint-Jean à la MJC du Vieux-Lyon…). L’association les répertorie dans son agenda en ligne. Si vous souhaitez participer, écrivez à discosoupe.lyon@gmail.com ou pointez-vous simplement le jour J pour donner un coup de main. L’engagement est flexible et à la carte, en fonction de votre envie et de vos disponibilités.

Les prochaines Disco Soupe prévues sont le 7 octobre et le 14 octobre.

Vous pouvez également prendre en charge l’organisation d’une Disco Soupe vous-même, dans le lieu ou l’événement de votre choix (université, entreprise…). Seule contrainte : respecter les « Discommandements », pour rester fidèle à l’esprit de l’association. Un groupe de 5-6 personnes suffit pour se lancer. Devenez acteur de la lutte contre le gaspillage alimentaire!

Envie d’en savoir plus? Écrivez à discosoupe.lyon@gmail.com, rejoignez la page Facebook ou consultez leur site Internet.

Par Anouchka Collette.

I information

Envie d’agir pour limiter le gaspillage alimentaire et reprendre en main notre alimentation ?

Découvrez aussi les associations Récup & Gamelles et la Marmite Urbaine.

Consultez nos petites annonces d'engagement sur l'alimentation
Consultez nos petites annonces d'engagement sur les déchets

Third of Seven, de l’amour des animaux à la cuisine végétale

Par | Agriculture et alimentation, Ça se passe à Lyon, Protection animale | Aucun commentaire

third of sevenLors de l’organisation d’une réception, crémaillère ou autre, une question revient toujours : comment changer du traditionnel saucisson/chips ? Pourquoi ne pas proposer à vos convives un buffet 100% végétal en faisant appel à la brigade gourmande de Third of Seven ? D’autant qu’une partie des fonds récoltés servira ensuite à soigner des animaux qui en ont besoin. Une offre deux en un !

L’histoire de Third of Seven commence lorsque Mouche, la petite chienne de Vic et Jérôme, développe une maladie grave. Les traitements étant lourds et coûteux, s’est posée la question « Comment récolter des fonds pour les animaux dont la santé nécessite de lourds traitements ? » et surtout « Comment faire plus que juste récolter des fonds ? ». Vic et Jérôme ont alors eu l’idée d’en profiter pour porter la question d’une réflexion sur une alimentation plus saine et un mode de vie plus éthique.

C’est ainsi que sont nés Deathproof, la branche chargée de gérer les fonds récoltés afin de prendre en charge les soins des « protégés » sur pattes et Third of Seven, l’antre de la Gourmandise qui distille leurs recettes 100% végétales sous forme de brunchs du dimanche, d’ateliers de cuisine, de buffets pour diverses réceptions, de pièces montées, de repas de mariage…

Développer l’alimentation végétale pour tous

L’équipe de Third of Seven veut également informer sur l’importance d’une alimentation équilibrée et éthique. L’association organise pour cela des conférences sur l’alimentation végétale où sont développées, sans tabous, les questions que l’on peut être amené à se poser lorsque l’on aborde une réflexion sur une nouvelle alimentation. Le but est de dénouer les « a priori » qui se révèlent souvent faux (les carences en protéines, par exemple) mais aussi de bien identifier les points de vigilance à avoir quand on passe à une alimentation végétarienne ou végétalienne.

Parce qu’il est important pour Third of Seven que la réflexion relative à une alimentation saine et équilibrée soit partagée avec le plus grand nombre, l’association a la volonté de donner aux plus démunis des conseils et astuces permettant d’avoir une alimentation introduisant fruits et légumes frais, compatible avec les budgets serrés. Des événements sont ainsi organisés en partenariat avec Epicentre, une épicerie sociale et solidaire située dans le 8e arrondissement de Lyon.

Au travers ces démarches complémentaires, Third of Seven désacralise l’alimentation végétale et se veut une association ouverte à tous, sans préjugé. L’équipe fourmille de nouvelles idées et souhaite même à l’avenir créer un restaurant associatif qui proposera, un soir par semaine, une carte 100% Végétale.

… et soigner nos amies les bêtes !

Quant à Deathproof, la branche en charge de nos amis à quatre pattes, grâce aux fonds récoltés par Third of Seven, elle peut prendre en charge une partie des traitements à subir par nos animaux de compagnie. Le transfert est fait directement avec les cliniques vétérinaires afin de s’assurer de la bonne utilisation des fonds. C’est ainsi qu’ont déjà pu bénéficier de l’aide de Mouche et son équipe, chiens, chats, furets, et même un Wallaby !

Alors, comment aider Third of Seven ?

D’abord en faisant appel à leurs services pour l’organisation de réception, ou encore en participant aux ateliers cuisine, brunchs et conférences !

Ensuite, si cela vous tente d’agir directement, en rejoignant cette équipe qui justement a besoin de monde ! Marmitons, vidéastes, couteaux suisses, toute personne qui aime bien manger, manger sain et surtout passer de bons moments est la bienvenue.

Comment faire ? Rien de plus facile, un message ou un coup de fil et Vic et Jérôme se feront un plaisir de vous recevoir et tout vous expliquer. Un petit conseil : essayez d’obtenir un rendez-vous à l’heure du goûter !

14352515_10208470244686139_7896955093752514937_o

Mobilisation citoyenne contre l’A45

Par Alternatiba Rhône et Action Non Violente - COP21 Rhône | Agriculture et alimentation, Campagnes | Aucun commentaire

L’A45 est un projet d’autoroute devant relier les abords de Lyon à Saint Etienne, sur un tracé parallèle à l’autoroute existante entre les deux villes. Alternatiba Rhône au sein de la Coordination des Opposants dénonce ce projet, qui menace notre climat et met en péril de nombreuses terres agricoles. Ce projet vous interpelle ? Agissez à leurs côtés pour dire non à l’A45 !

Contexte

L’A45 est présentée par ses promoteurs comme un remède à la saturation de l’autoroute existante A47, qui est également jugée dangereuse. Elle permettrait de désenclaver la ville de Saint Etienne. Déjà évoquée dans les années 90, l’idée d’une seconde autoroute sur cet axe est réapparue notamment à travers une promesse de campagne de Laurent Wauquiez, actuel président du Conseil Régional.  Soutenu par l’Etat,  Saint Etienne Métropole, et le Conseil Régional, la convention financière du projet est arrêtée fin Juin 2016.

Dès le printemps, une opposition citoyenne s’organise, ainsi que l’opposition de nombreuses communes concernées : cette seconde autoroute détruirait 500 hectares de terres agricoles cultivées, et contreviendrait fortement à la lutte contre le changement climatique. Paradoxalement, le retour du projet d’A45 intervient alors que le gouvernement français c’est engagé à prendre les mesures nécessaires pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°c, à la suite de la COP21. Or construire cette seconde autoroute aurait pour effet de contribuer à augmenter les émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique. Selon l’enquête préalable réalisée en 2004, la réalisation de cette seconde autoroute aurait pour effet d’augmenter les kilomètres parcourus sur ce trajet de 136 % et la quantité de CO2 rejetée dans l’atmosphère de 85 % d’ici à 2035, par rapport à la situation de 2004.

Fin Juin 2017, le Conseil d’Etat a émis un avis favorable à la construction de l’autoroute. La décision est donc maintenant entre les mains du gouvernement.

Jalons

  • Manifestation à Saint Etienne le 18 Juin 2016
  • Fête des opposants à Mornant du 18 Septembre 2016 : double « tracto-vélo » (34 tracteurs et 160 cyclistes) pour une convergence sur la Ferme du Mornantais, qui serait coupée en deux par l’autoroute A45 ; au total, 2 000 personnes réunies sur cette grande journée de mobilisation pour dire non à l’A45. Les retombées média ont été très bonnes en local et en national.
  • Soirée de mobilisation du 20 Octobre 2016 –  suite de la fête des opposants.

Pour aller plus loin …

Comment agir ?

Il y a différentes manières de se mobiliser contre l’A45. En voici certaines, d’autres viendront bientôt !

Contact

Cette campagne vous motive ? Vous voulez la soutenir, ou avez des questions ? 

Contactez Alternatiba