Category

Déchets

Frich’market, la seconde chance des matières de première main

Par | Ça se passe à Lyon, Déchets | Aucun commentaire

Au départ, une idée qui arrange tout le monde : débarrasser les entreprises de leurs surplus de matériaux voués à la déchetterie et en faire profiter le plus grand nombre. Le Frich’market est un éco comptoir ouvert au public une fois par semaine. On y trouve des tissus, du fil, des plaques de bois, du silicone et bien d’autres matières très variées à des prix imbattables.

Quand les gens arrivent, je leur dis souvent : “tu trouveras jamais ce que tu cherches, mais tu trouveras tout ce dont tu as besoin. A condition de faire appel à ta curiosité créative », s’amuse Léa Loctin, coordinatrice du Frich’market. 

Un constat que partage Théophile, designer. “Avec les petites quantités que je trouve ici, je peux faire des essais. Là j’ai une dizaine de matières différentes, dont certaines que je n’aurais jamais trouvées ailleurs, à moins de les acheter en gros. Je vais travailler sur un prototype de meuble et j’ai trouvé de quoi faire des tests sur des luminaires.” Créateurs, artistes, étudiants, assistantes maternelles, retraités, … le lieu niché au premier étage de la Friche Lamartine attire un public très large. Quant aux donateurs, ce sont principalement de grosses industries.

Infos pratiques

Frich’Market – Friche Lamartine, 28-30 rue Lamartine, 69003 Lyon
Tel : 07.71.75.67.85

Les horaires et jours d’ouverture changent tous les mois et sont à consulter sur le site

“Ça permet à des groupes d’artistes ou d’amateurs d’avoir accès à des produits de qualité”

Quand on pousse la porte du Frich’market, le regard balaie immédiatement la pièce du sol au plafond. Les yeux accrochent les matières, les mains se dirigent machinalement vers les tiroirs, les boites ou encore les bocaux pleins de boutons. Couleurs et textures se présentent comme autant de possibilités de créer. Dès qu’on s’arrête sur un prix, on saisit l’écart avec une boutique classique: 50 centimes d’euros le mètre de tissus en moyenne. De belles matières en bon état mais qui ne présentaient plus d’utilité pour les industriels.  La démarche est non seulement de valoriser des matériaux destinés à la poubelle mais aussi de les mettre à disposition d’un public intéressé. Il suffit d’adhérer à l’association et pour 5 euros par an, vous pouvez venir à chaque ouverture pour faire vos achats.

“J’ai un défi ”annonce Julia, une cliente régulière. Une chaussure de Cendrillon qui ne casse pas quand on la balance. » Voici le genre de questions qu’on peut se poser ici. La jeune femme crée des costumes pour les chorégraphies de son club de danse. Avec les tissus et toute la matière qu’elle a acheté au Frich’market, elle en a déjà réalisé près de 150.

“Ça permet à des groupes d’artistes ou d’amateurs d’avoir accès à des produits de qualité” – car avec son budget elle n’aurait pas pu se fournir ailleurs. “J’ai 150 euros pour 40 costumes…Ici je m’en sors mais dans un magasin de tissu j’en aurais eu pour 400 euros.”   

frich'market

« Souvent les entreprises appellent d’elles mêmes … il y a une conscience citoyenne des témoins du gâchis »

“Les budgets dans l’animation et la vie associative sont de plus en plus serrés, explique Léa Loctin. Les citoyens et artistes souhaitent de plus en plus intégrer une conscience et une cohérence dans leur processus de création et participer aux alternatives éco-responsables. Du coup on attire de nouveaux publics et ça leur permet de découvrir d’autres choses. Mais il s’agit de dons ponctuels, il n’y a pas de partenaire permanent car nous n’avons pas l’infrastructure pour débarrasser tous les déchets d’une entreprise.”

“Parfois les professionnels ont du mal à prendre le temps et changer des habitudes bien enracinées, mais il faut faire de la pédagogie et inventer un modèle économique efficace de valorisation des déchets” ajoute Léa. “Pour le moment ça fonctionne au bouche à oreille et souvent les entreprises appellent d’elles mêmes. Plus précisément les ouvriers ou les techniciens, décrochent leur téléphone car ils en ont marre du gaspillage, et des logiques de surproduction. Il y a une conscience citoyenne des témoins directs du gâchis. “Autre problème pour les entreprises: les matériaux sont de plus en plus composites (mélangés) pour répondre à des exigences techniques, ils deviennent impossibles à recycler et faute de récupération ils sont voués à la destruction”.

frich'market

Il y a donc de quoi faire, même plus que le Frich’market ne peut écouler avec ses 12 bénévoles pour assurer l’ouverture hebdomadaire, et ses 90m². 5 mètres cubes entrés en une matinée ce sont 5 mètres cubes sortis en six mois.

Pourtant ce n’est pas la demande qui manque : quasiment toutes les permanences sont très fréquentées. Ce jour là, à l’heure de fermeture, les deux dernières clientes renouvelaient leur adhésion pour un an.

Envie d’agir pour faire vivre l’éco comptoir ?

L’équipe du Frich’market a toujours besoin d’un coup de main pour faire vivre le lieu et permettre la réutilisation de ces matériaux par un maximum de personnes !

Envie de vous impliquer dans la vie du lieu ? Le Frich’market a besoin de personnes pour accueillir le public et assurer les ouvertures : vendre, conseiller, gérer la caisse et les demandes, les stocks.

Disponible de temps en temps pour un coup de main ? Deux mardi par mois, participez au rangement, au tri, au bricolage ! Toutes les bonnes volontés sont bienvenues au local pour agencer et mettre en place les matériaux. 

Vous pouvez aussi aider le Frich’market en mettant ponctuellement un camion à disposition et en chargeant et déchargeant les matériaux.

Le Frich’market cherche un lieu plus grand ! Si vous entendez parler d’opportunités pour un local d’environ 500 m2, contactez l’équipe !

Si vous pouvez aider, ou pour en savoir plus, contactez le Frich’ par mail ou par téléphone (07.71.75.67.85) !

Par Alexandra Marie.

I information

Envie d’agir pour réduire nos déchets ?

Découvrez des associations qui ont besoin de monde !

Consultez nos petites annonces d'engagement sur les déchets

A Rillieux, des valoristes donnent une seconde vie à vos objets !

Par | Ça se passe à Lyon, Déchets | Aucun commentaire

La Recyclerie de Rillieux-la-Pape a ouvert ses portes en juillet 2016 : un lieu où tout est pensé pour donner une seconde vie aux objets destinés à la poubelle. Près de 30 tonnes de marchandises récupérés plus tard, les visiteurs y sont de plus en plus nombreux. Un lieu ressource où la valorisation guide l’action.

Une seconde vie aux objets

“Pourquoi jeter ou acheter neuf ?” s’interroge Pierre, un habitant du quartier et adhérent de l’association. Là au moins, il y a un côté échange. J’apporte des sacs et je repars avec ce qui peut me servir. La dernière fois j’ai trouvé une sacoche d’ordinateur à 2 euros. La même, dans la grande distribution, m’aurait coûté au moins 15 euros.”

Un raisonnement de bon sens qui, en plus de permettre des économies, invite à regarder les objets autrement. Dans les rayons savamment organisés et bien agencés, de la vaisselle, des vêtements, des articles de puériculture et une librairie. “Mais ce qui marche le mieux c’est les meubles” affirme, sûre d’elle, Dounia, qui tient la caisse ce jour là.

recyclerie rillieux-la-pape

Infos pratiques

655 route du Mas Rilliers, 69140 Rillieux-la-Pape. Ouverture de la boutique solidaire : mercredi et samedi 10h-13h/14h30-18h, vendredi 14h30-18h – Dons reçus aux heures d’ouverture.

“Après deux ans sans travail, je me sens valorisée”

La jeune femme de 22 ans arbore un sourire radieux, non sans une certaine fierté en parlant de ses compétences. “Je suis à la caisse mais je fais aussi de la mise en rayon et surtout du conseil client”.

Comme les 12 salariés en insertion de la recyclerie, elle a un statut polyvalent. Avant ce poste elle a connu deux ans d’inactivité, faute d’opportunités. “ C’est par la mission locale que j’ai entendu parler du projet. J’ai un Bac pro commerce mais je n’arrivais pas à trouver du travail. Ici j’ai un contrat de 28h par semaine pendant 7 mois, avec des formations et surtout des possibilités d’évoluer. C’était pas facile de rester aussi longtemps sans travail, mais maintenant je me sens valorisée.”  

recyclerie rillieux

7 tonnes par mois sauvées de la poubelle

recyclerie rillieux

Installé sur un ancien site de restauration militaire, la recyclerie a aussi pour vocation de redonner vie à cet espace désaffecté au sein d’une zone classée prioritaire de la Politique de la Ville. “ Nos articles s’adressent principalement aux riverains et habitants du secteurs” explique Clara Gomez, chargée de la communication et de la sensibilisation au développement durable . La grande majorité des clients vient du secteur. Pour approvisionner la boutique, notre principale source ce sont les donneries installées dans les déchetteries de la Métropole.

Il s’agit de chalets dans les sites de tri où on peut déposer des objets sans forcément les vouer à la destruction. “Nous travaillons avec celle de Caluire et elle nous fournit entre 5 et 7 tonnes de marchandises par mois.” La recyclerie récupère aussi les encombrants de certains bailleurs et reçoit les dons des particuliers aux heures d’ouverture de la boutique. En seulement quelques mois, un stock s’est constitué. Plusieurs salles remplies du sol au plafond permettent de réalimenter les étagères en fonction des saisons et des besoins.

Des objets triés minutieusement par les valoristes polyvalents : nettoyés, pesés, réparés puis évalués, les objets entre leurs mains, retrouvent un parcours d’utilité.
“Plus ça va, plus on se fait connaître, explique Yohan, en nettoyant attentivement des porcelaines. On nous apporte de plus en plus de choses et pour certains on sent que ça leur aurait fait mal de mettre ce qu’ils donnent à la poubelle.” “ Il y a aussi un aspect affectif », ajoute sa collègue en étiquetant les produits.

Aujourd’hui ouverte 3 fois par semaine, la recyclerie commence à réfléchir à élargir ses créneaux. Ce succès résulte sans aucun doute de l’investissement d’une équipe motivée et constructive. Pour ceux qui seraient tentés de les rejoindre, sur place les coups mains ponctuels sont les bienvenus !

Agir à la recyclerie

Engagez-vous avec la Recyclerie pour favoriser le réemploi ! La Recyclerie accueille des bénévoles pour aider à la valorisation des livres (tri, classement, étiquetage, mise en valeur dans les rayons), à l’expertise d’objets (meubles, tableaux, antiquités, etc), et participer à la sensibilisation au développement durable avec l’organisation d’ateliers, stands, collectes, ou ventes à thèmes.

Pour en savoir plus, contactez la recyclerie par mail, sur Facebook, ou venez en discuter sur place !

Horaires d’accueil : Mercredi et Samedi 10H-13H et 14H30-18H, Jeudi et Vendredi 14H30-18H (parking voiture)
Accès transports en commun : Bus C2 arrêt Rillieux Semailles et C5 – arrêt Rillieux Semailles ou Nations ou Nouveau Cimetière.

Par Alexandra Marie.

I information

Envie d’agir pour réduire nos déchets ?

Découvrez des associations qui ont besoin de monde !

Consultez nos petites annonces d'engagement sur les déchets

Planète Plastique – ou la découverte du 7ème continent par le Théâtre du Bruit

Par | Ça se passe à Lyon, Déchets | Aucun commentaire

D’après une enquête réalisée par cette jeune troupe de théâtre Villeurbannaise, « un français sur deux ne connaît pas l’existence du Septième Continent tandis que l’autre moitié avoue être mal informé. » Un constat plutôt alarmant lorsque l’on sait que cet amas de déchets flottants s’étend sur une large partie de nos océans. C’est à travers un projet militant que Le Théâtre du Bruit nous invite à un voyage pas banal, rempli d’humour et de poésie en direction d’une terre future intégralement composée de plastique…

affiche planète plastique

L’affiche de Planète Plastique.

Formée d’anciens élèves de l’école Premier Acte, cette compagnie créée en 2013 compte déjà quatre spectacles : M’man, Je Suis, Nous Sommes, et leur petit dernier Planète Plastique. Forte par le nombre et partageant une vision unie et énergique du théâtre, le Théâtre du Bruit s’implante peu à peu dans le paysage culturel lyonnais.

Né en 2015, le projet Planète Plastique fait suite à des constats de plusieurs membres de l’équipe sur les problèmes environnementaux et sanitaires liés au plastique. Ils décident donc de créer une pièce sur ce thème. « Beaucoup de gens sont déjà au courant du phénomène. Cette création scénique rend simplement la problématique plus concrète. Nous n’avons pas la prétention d’éveiller les consciences, mais plutôt de faire une piqûre de rappel.» explique Jonathan Lobos, auteur et metteur en scène de Planète Plastique. Si le spectacle se veut revendicateur, il n’est en aucun cas moralisateur : il s’agit surtout d’interroger le spectateur.

Le Septième continent, c’est quoi exactement ?

Egalement appelé « Continent de Plastique », il s’agit de zones à très forte concentration de déchets plastiques, qui perturbent et empoisonnent un écosystème marin vital et a des répercussions sur une très vaste chaîne alimentaire – jusqu’à l’homme.

Répandue dans cinq grands bassins océaniques, cette « soupe de plastique » faite de micro-particules a été découverte pour la première fois par l’océanographe Charles Moore dans le pacifique nord, en 1997. Depuis, elle inquiète autant qu’elle fascine.

Une scène de Planète Plastique.

Un projet réalisé grâce au financement participatif

Au terme d’une vaste campagne de financement participatif lancée au printemps 2016 sur le site Ulule, le projet est financé avec succès et se voit représenté pour la première fois après de longues semaines de travail à la MJC Saint-Rambert de Lyon 9ème. S’ensuit une tournée de plusieurs dates en France, ce qui permet à la compagnie de prendre une envergure nationale. A ce jour, elle compte déjà une cinquantaine de représentations. A noter aussi que le Théâtre du Bruit est accompagné par Anciela via sa Pépinière d’Initiatives Citoyennes.

De quoi ça parle ?

C’est l’histoire d’une matière entièrement synthétique, créée par l’homme, et son tentaculaire essor sur l’ensemble de la planète… Passé, présent, et futur se mélangent pour nous dresser joyeusement le triste état de nos océans et de nos modes de vie contemporains. On y suit les mésaventures de Théo, employé dans une usine de plastique, qui deviendra peu à peu un homme-déchet plastique. On navigue avec le marin et la scientifique, partant tous deux vers le grand large pour tenter de constater les dégâts. On découvre enfin ce que la vie pourrait devenir, dans un septième continent imaginé, post-apocalyptique et féérique. Un monde où les êtres ne connaîtraient plus que le plastique.

Quels projets pour la suite ?

Les premiers succès de la pièce encouragent Jonathan Lobos et l’équipe à aller plus loin : « De nombreuses personnes ont été touchés par cette pièce et c’est encourageant. Le projet pourrait se décliner en un spectacle plus court sur le même thème : il se nommerait « Bébé Plastique» et ferait participer des enfants âgés de 1 à 6 ans. Une partie de l’équipe participera à cette installation. Nous ne pouvons pas vous en dire plus pour le moment. »

Où voir Planète Plastique ?

Cinq dates sont programmées pour voir le spectacle cet été ! Découvrez aussi un avant-goût du spectacle dans cette vidéo de présentation.

Jeudi 29 juin 2017 à 21h au Parc Popy dans le cadre du Festival Tout L’Monde Dehors (Lyon 4e)
Du 25 au 29 août 2017 (excepté le samedi 26) dans le cadre du Festival Dehors (Portes-les-Valence, 26).

Par Olivier Minvielle.

I information

Envie d’agir pour réduire nos déchets ?

Découvrez des associations qui ont besoin de monde !

Consultez nos petites annonces d'engagement sur les déchets

L’association des boites à partage se lance, venez les rencontrer !

Par | Ça se passe à Lyon, Déchets, Economie et solidarité, Entraide et solidarité | Aucun commentaire

Tout lyonnais a déjà vu ces petites boîtes pleines de livres ou d’objets divers qui fleurissent un peu partout dans nos quartiers ! Qu’on les appelle boîtes à livres, Givebox, boîtes à dons, ou boîtes d’échanges entre voisins, leur point commun est d’être toutes des « Boîtes à partage ». Pour qu’il y ait toujours plus de boîtes à Lyon et ailleurs,  l’association « Les Boîtes à Partage » s’est créée fin 2016 à Lyon et vous invite vendredi 16 juin à sa soirée de lancement !

Une boîte à partage originale près du centre social de Valmy à Lyon. crédit : Pierre-Antoine Pluquet.

Un phénomène en plein boum !

Tout commence en 2014 lorsque deux initiatives se développent simultanément dans deux quartiers de Lyon. Deux lyonnaises lancent et animent un concept inspiré de l’initiative allemande Givebox dans le 7è arrondissement de Lyon et Stéphanie Genelot s’inspire d’une initiative suisse pour faire émerger une boîte au sein de son quartier. C’est le début d’une grande histoire ! En l’espace de trois ans, plus de 50 boîtes ont vu le jour sur Lyon et sa banlieue, et on compte aujourd’hui encore des dizaines de projets en cours.

« Ce projet doit permettre de créer un lien social dans le quartier »

Mais concrètement, comment fonctionnent ces boîtes ? « Il s’agit d’une boîte que l’on pose dans la rue ou dans un immeuble, où l’on peut donner et prendre librement des objets, proposer des services et des bons plans. » nous explique Stéphanie. Mais, attention ! « L’objectif n’est pas simplement de déposer une boîte au pied de immeuble. Ce projet doit permettre de créer un lien social dans le quartier, la ville ou le village et l’installation de la boîte n’est qu’une étape. ». En effet, les boîtes deviennent un lieu de rencontres dans le quartier et permettent l’organisation d’événements réguliers. Si aucune émulation n’a lieu autour du projet et de la boîte, l’expérience risque de tourner court.

Des valeurs fortes : Liberté, Gratuité, Inconditionnalité

Depuis plusieurs années, Stéphanie passe l’essentiel de son temps libre à accompagner des citoyens motivés dans leurs démarches d’installation de boîtes ou dans les projets événementiels autour de ces dernières. Ainsi, en décembre 2016, accompagnée d’une petite équipe de convaincus, elle a décidé de lancer une association, « Les Boîtes à Partage », afin de promouvoir et accompagner le développement des projets français, voire internationaux de boîtes à partage. Attention ! « L’association n’est pas là pour installer des boîtes, mais pour accompagner (en support) des collectifs de citoyen dans leurs démarches. » Aujourd’hui, l’association reçoit entre 5 et 10 demandes par semaines provenant de toute la France, voire de l’étranger !

L’association a un second objectif : recenser toutes les boîtes en France et à l’étranger ! Ainsi, en août 2017, elle mettra en ligne son site internet qui proposera une carte collaborative.

L’association est en plein développement et pense déjà à un avenir plein de projets inspirants tels qu’un tour de France des Boîtes à Partage ou des activités plus larges sur le partage entre voisins ! Plus que le challenge, c’est avant tout une merveilleuse aventure humaine : « En me lançant dans cette aventure, je crois que j’ai trouvé ma voie » résume Stéphanie.

L’association a réalisé cette première carte des boîtes à partage de Lyon.

Un lancement en grande pompe !

 

Stéphanie et son équipe vous donnent rendez-vous le vendredi 16 juin à partir de 18h pour la soirée officielle de lancement de l’association à l’Alter’Hostel – 32 Quai Arloing, 69009 Lyon.

Cette soirée sera l’occasion de remercier les soutiens des Boîtes à partage, accueillir de nouveaux adhérents et bénévoles, rassembler les citoyens ayant développé des initiatives de quartier et faire la fête. Au programme de la soirée : discours, apéro au bar de l’Alter’Hostel, dégustation d’un buffet végétal préparé par l’association Third of Seven et de nombreuses surprises !!!

Retrouvez aussi les boîtes à partage près de chez vous et d’autres actions à rejoindre dans votre quartier sur notre carte !

Retrouvez les initiatives près de chez vous

Par Pierre Cohin.

S’engager avec … L’Atelier Soudé

Par | Déchets, Economie et solidarité, Libre, S'engager avec | Aucun commentaire

L'atelier soudé

 

Un pincement au cœur lorsque l’on jette un téléphone ou un ordinateur pour un composant défaillant ? Face à la pile d’objets électroniques partis trop tôt, l’Atelier Soudé propose de lutter contre l’obsolescence, programmée ou non, en donnant aux utilisateurs les moyens de réparer eux-mêmes.

Le défi : lutter contre l’obsolescence de nos objets électroniques

Tous les ans, 40 millions d’objets électroniques sont jetés en France, avec tous les matériaux rares et/ou polluants qui les composent. Rallonger la vie de nos objets électroniques répond donc d’abord à un défi écologique ! Pour l’équipe de l’Atelier Soudé c’est aussi une manière de reprendre le contrôle sur ces objets que nous ne comprenons pas et qui accompagnent pourtant notre quotidien.

Pour affirmer le droit de chacun à réparer, l’Atelier accueille et accompagne les possesseurs d’objets électroniques et électriques (téléphones et PC portables, petit électroménager, matériel audio/vidéo…) dans la réparation de leurs appareils et facilite la transition vers une économie zéro-déchets, plus citoyenne, plus écologique et moins dépendante des circuits classiques de production.

Ainsi, plusieurs fois par semaine ils proposent des ateliers de co-réparation à la M[Y]NE : mise à disposition d’outils, accompagnement au diagnostic et à la réparation, vente de pièces à prix libre si  besoin, et bien sûr entraide et convivialité ! Novice ou bidouilleur aguerri, chacun y trouve son compte.

Un lieu partagé : la MYNE

Situé au 1 rue du Luizet à Villeurbanne, la Manufacture des Idées et des Nouvelles Expérimentations  (avec le Y symbole du « fork » et de la réappropriation) est un Tiers-Lieu « Open Source » qui héberge, en plus de l’Atelier Soudé, les activités de la Paillasse Saône, un laboratoire citoyen.

Toute personne désireuse de mener un projet avec une visée écologique et citoyenne pourra y trouver un cadre de développement et d’accompagnement : un « serious-space » pour travailler au calme au contact d’autres porteurs de projet,  un « zen space » de convivialité et un « not so serious space » avec cuisine, un jardin partagé, un labo permettant des expériences biologiques et chimiques, et bien sûr un atelier, partagé entre les besoins des autres projets et les permanences de l’Atelier Soudé.

L’engagement : rejoindre l’équipe des soudés

L’atelier est en pleine effervescence depuis son lancement officiel en Janvier 2016, et chacun peut apporter sa pierre à l’édifice selon ses compétences et le temps qu’il a à consacrer. Les bidouilleurs et réparateurs sont bien entendu les bienvenus afin d’accompagner les adhérents dans leur formation à la réparation.

L’Atelier cherche aussi des bénévoles prêts à organiser des évènements, des sociologues en herbe pour mieux connaître les participants et avoir un retour sur les activités menées, ainsi que la participation à différents projets utiles : outils d’échange de compétence, plateforme de gestion d’atelier, dispositif d’atelier mobile pour organiser des ateliers partout dans la ville, nouveaux formats d’ateliers éducatifs (public jeune), et toute autre bonne idée que vous pourriez apporter !

Lancez-vous !

L’Atelier Soudé ouvre ses portes tous les lundis de 16h30 à  19h30 et les mercredis de 18h à 21h, et il est possible de bénéficier de tous les services de l’association une fois la cotisation réglée. D’autres ateliers sont également organisés lors événements extérieurs.

Pour un engagement bénévole, n’hésitez pas à vous présenter directement à la MYNE au 1 rue de Luizet à Villeurbanne (un mercredi après-midi par exemple), ou à contacter l’équipe par mail ou directement sur Facebook en indiquant vos envies, compétences et disponibilités.

Envie de donner du temps dès maintenant ? Découvrez les besoins actuels des associations, dont l’Atelier Soudé, sur les thèmes qui peuvent vous intéresser :

Donner du temps pour développer le libre et le faire soi-même
Donner du temps pour réduire nos déchets

S’engager avec … Zéro Déchet Lyon

Par | Déchets, S'engager avec | Aucun commentaire

Au départ, un constat simple : notre société produit trop de déchets ! Si recycler ses déchets est un geste très positif, le meilleur déchet c’est celui qu’on ne produit pas ! Ainsi pour aller plus loin, c’est le zéro déchet, zéro gaspillage. Et face à ce défi, vient de naître à Lyon une toute jeune association : Zéro Déchet Lyon, membre du réseau national Zero Waste France !

NE PLUS PRODUIRE DE DÉCHETS

Si vous aussi vous vous êtes retrouvé devant votre poubelle, frappé par la quantité de déchets qu’on produit chaque jour… Si vous aussi vous avez envie que cela bouge, qu’on produise moins de déchets, qu’on les recycle d’avantage et qu’il y ait une sensibilisation auprès des décideurs et des entreprises pour moins d’emballage et moins de gaspillage, Zéro Déchet est fait pour vous !

Un français produit, en moyenne, 354 kg de déchets par an. Mais si on prend en compte les déchets intermédiaires (avant que le produit arrive dans le magasin) et les déchets industriels, on atteint les 13,8 tonnes de déchet par an par habitant !
Sur la métropole de Lyon, chaque jour, c’est 1 100 tonnes d’ordures ménagères qui sont ramassés par les camions de collecte – et qui sont destinés à la combustion !

AGIR AVEC… ZÉRO DÉCHET

L’engagement auprès de Zéro déchet peut prendre différente formes : apprendre aux personnes à fabriquer elles-mêmes leurs produits ménagers, cosmétiques ou encore à coudre, sensibiliser les commerçant au « zéro déchet » ou mettre en lien des entrepreneurs dans leur démarche de « zéro déchet, zéro gaspillage » !

S’ENGAGER AUTOUR DU « JE LE FAIS MOI-MÊME »

Sensibiliser les gens et leur expliquer comment produire leur propre lessive, c’est possible ! En animant des ateliers « faire soi-même » (couture, produits ménagers maison, etc.) ou en aidant à leur organisation (recherche d’un lieu, d’un animateur, d’une idée de projet, etc.), vous participez à la sensibilisation du plus grand nombre dans la réduction des déchets !

Zéro Déchet Lyon anime aussi des stands avec une « Autopsie de poubelle » en collaboration avec Mouvement de Palier, une autre association qui agit sur les déchets !

S’ENGAGER AUTOUR DE « MON COMMERÇANT M’EMBALLE DURABLEMENT »

Mobiliser les commerçants autour du zéro déchet, c’est une action porteuse de sens et qui peut toucher tous les clients de la boutique ! La mission est simple, mais décisive : informer, encourager et accompagner le commerçant dans sa réduction des déchets que ce soit auprès de ses fournisseurs ou lors de la vente à ses clients !

Naturellement, Zéro Déchets Lyon accompagne les ambassadeurs à accompagner leurs commerçants avec un kit, des conseils, des temps d’échange entre ambassadeurs… Vous ne serez pas seul-e dans cette aventure !

S’ENGAGER AVEC LES ENTREPRENEURS « ZÉRO DÉCHET »

Un réseau d’entrepreneurs « zéro déchet » s’est crée à Lyon, pour aider ces entrepreneurs à développer leurs projets, les mettre en relation avec les bonnes personnes, et voir leurs projets aboutir. Au sein de ce réseau, le rôle de Zéro Déchet est important !

Vous avez envie d’aider des porteurs de projet, de mettre votre réseau et vos compétences à disposition ? Ou vous avez-vous-même un projet dans la tête ? Le réseau des entrepreneurs Zéro Déchet est fait pour vous !

Témoignage de Christelle, engagée à Zéro Déchet

Comment est-ce que tu as connu Zéro Déchet ? Pourquoi les avoir rejoint ? J’ai toujours été très intéressée par la lutte contre les déchets. C’est sur les réseaux sociaux que j’ai connu Zéro Déchet. Lorsqu’ils ont posté une annonce de recherche de bénévoles, je n’ai pas hésité, je leur ai écrit, et me voilà !

Quel est ton rôle dans l’association ? Je m’occupe de tout ce qui est communication : publication d’articles sur le site, newsletter… On a aussi récemment envoyé une lettre à la mairie de Villeurbanne pour leur faire part de nos remarques suite au Clean Up Day.

Comment vois-tu la suite ? Des prochaines actions ? Il y a le salon Primevère en février qui est un événement important, mais il y a aussi la période de Noël où on veut faire des ateliers « cadeaux responsables » où chacun fabrique son cadeau – et l’emballage est en tissu !

A moi de jouer !

Comme Zéro Déchet Lyon vient de naître, les actions sont en pleine croissance ! L’association organise des réunions tous les troisièmes jeudi du mois à 18h30 dans un lieu qui reste à définir. Pendant un mois, vous pouvez faire le tour des différentes actions que proposent Zéro Déchet afin de trouver celle qui vous convient le mieux, et dans laquelle vous avez envie de vous engager. Si vous savez déjà alors lancez-vous, c’est parti !

Pour en savoir plus, il suffit d’écrire à contact@zerodechetlyon.org ou sur Facebook !

S’engager avec… Mouvement de Palier !

Par | Déchets, S'engager avec | Aucun commentaire

Qui ne s’est jamais retrouvé perdu devant la poubelle de tri à se demander si ceci ou cela y allait ? C’est de ce constat qu’à Lyon, en 2015, est né Mouvement de Palier. Leur méthode : avoir des ambassadeurs dans tous les immeubles, les quartiers et même les entreprises et les écoles !

Le défi : réduire les déchets ménagers et mieux les trier !

La réduction et le tri des déchets ménagers représentent un des grands défis pour atténuer notre empreinte sur la planète. Leur incinération ou leur mise en décharge est responsable d’importantes pollutions et nuisances locales, d’une augmentation des émissions gaz à effet de serre, et d’un gaspillage important des ressources naturelles.

Ce n’est, par exemple, que 32% de notre aluminium qui est recyclé dans nos déchets ménagers alors que celui-ci se recycle indéfiniment et que son recyclage réduit de 20 fois la consommation d’énergie à la fabrication par rapport à la production à partir de la matière brute.

Et sur Lyon ? Sur la Métropole de Lyon, en 2014, 58% des déchets ménagers étaient encore incinérés et 6% stockés dans des décharges contre 28% qui étaient effectivement recyclés soit environ 44 138 tonnes. Si ce chiffre est en constante progression, on peut encore bien mieux faire !

L’engagement : devenir Ambassadeurs « Mouvement de palier »

Pour agir en faveur de la réduction et du tri des déchets ménagers, une solution existe : devenir ambassadeurs « Mouvement de palier » dans votre immeuble !

La mission est simple mais décisive : encourager, aider, accompagner ses voisins au tri et à la réduction des déchets.
Pour réussir cette mission, la petite équipe de Mouvement de Palier propose une formation d’une heure, une affiche personnalisable, des petits outils pratiques et des conseils pour aller vers ses voisins !

Et depuis peu, pour aller plus loin, Mouvement de Palier commence à agir dans les écoles, les entreprises… partout où les ambassadeurs souhaitent porter le message !
affice_mdp

Se lancer !

L’association Mouvement de Palier organise des formations pour devenir ambassadeurs le premier mercredi de chaque mois dans les locaux d’Anciela. C’est la première étape ! Vous aurez une heure de formation, un temps d’échange sur comment aller vers ses voisins, collègues, amis… et une affiche à personnaliser et à mettre dans votre immeuble !

Ensuite, Mouvement de Palier organise chaque mois un apéro pour discuter des actions menées par les un et les autres, partager ses questions et ses astuces, et rencontrer des initiatives alternatives à connaitre sur les déchets.

Envie d’en savoir plus, écrivez à Pauline et Basile : contact@mouvementdepalier.fr

11393342_466261320205913_7489466478247915403_o-1024x1024